FEC000158

Essuie-mains Econatural de Lucart

- Ref. 861059 ECONATURAL 155 ID

Secteur couvert : Doubs, Jura, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Vosges, Territoire de Belfort

Imprimer

Evitez d'imprimer, partagez le lien !

Essuie-mains Econatural de Lucart

Caractéristiques environnementales

- Produit est fabriqué en Italie (province de Lucques) ; stockage dans les Vosges avant livraison en France- critères de production entrants dans l’Ecolabel Européen.
- Matière première issue à 100% du recyclage des briques alimentaires
- Le papier recyclé permet d’économiser 23% de la consommation en ressources hydriques (eau) comparé au papier vierge (retour analyse de cycle de vie) – soit une réduction de 28.35m3 d’eau par tonne de papier produite.
-Le papier recyclé permet d’économiser 25% de GES comparée à l’utilisation de papier vierge (retour analyse de cycle de vie) – soit 556.85kg de CO2 par tonne de papier produite
- Certification Cradle to Cradle prolongée jusqu’au 4/10/2023
- A noter ici, ce produit n’est utilisable qu’avec certains types de distributeurs : Autocut Identity (ABS) permettant une réduction de consommation
de papier de 45% (par rapport à un distributeur traditionnel d’essuie-mains)
- Le mandrin est pour l’instant en polyéthylène (mandrin carton d’ici la fin d’année.)
- Produit écolabellisé jusque fin 2024.
- Papier non blanchi réduisant ainsi la consommation de produit chimique pour sa fabrication
- Matière première de l’emballage primaire 100% vierge ici pas de matière recyclée
- Matière première de l’emballage secondaire est en carton recyclé

Seconde vie

Les essuie-mains Econatural peuvent bien souvent intégrer la filière biodéchets avec les restes alimentaires étant donné que le produit est 100% biosourcé. Il conviendra néanmoins de demander confirmation à votre collecteur de biodéchets (voir si méthanisation ou compostage).
Attention ici, les essuie-mains ne doivent pas intégrer la filière de recyclage du papier.

Le mandrin (rouleau) et l’emballage secondaire peuvent être triés dans la filière multimatériaux recyclables (bac jaune), ou la filière carton pour les plus grosses structures.

L'emballage en PEBD (plastique souple) ou emballage primaire, se trie dans la filière multimatériaux recyclables (le bac jaune) ou dans la filière films étirables transparent pour les plus grosses structures.

Cycle de vie global du produit

LUCART SAS

Le producteur

Farbique le produit

Le transporteur

Transporte le produit jusqu'au distributeur

LE RESEAU COCCI

Le distributeur

Commercialise le produit

Le consomm'acteur

Consomme le produit de manière responsable

Le collecteur

Collecte le déchet en fin de vie

Le valorisateur

Valorise le déchet pour lui donner une seconde vie

Producteur

  • Site ISO 14001 V2015
  • Site ISO 50001 V2018

L’entreprise européenne œuvre à réduire l’impact environnemental de ses usines mais également de ses produits. Pour cela, de nombreuses actions ont été déployées et des objectifs clairs ont été énoncés.

L’emballage primaire du produit, pour le moment en PE vierge, a pour projection de passer en emballage papier d’ici 2024.

La consommation d’eau ayant un lourd impact environnemental dans la production de papier est un enjeu significatif pour le groupe.
Ce dernier a déjà identifié une réduction de 0.71m3 d’eau par tonne de papier produit depuis 2018, et souhaite atteindre les 9.14m3 de consommation d’eau en 2025, soit une réduction de 30.7% depuis 2013, pour le même tonnage produit.

Au niveau de la consommation d’énergie, le groupe a mis en place de nombreuses actions de réduction des consommations, mais principalement sur les usines localisées en Italie pour le moment (panneaux photovoltaïques, récupération de chaleurs fatale, cogénération etc.)

De même sur le volet mobilité durable, l’entreprise a mis en place un plan de transfert de matières premières de la route au rail, mais ce plan de concerne que les sites localisés en Italie pour le moment.

Au niveau de la gestion de ses déchets, l’entreprise a réduit de 6 tonnes sa production de déchets de 20218 à 2020, en augmentant sa part de déchets triés et recyclés de 8 tonnes par an.

Enfin, en 2023 l'entreprise a rejoint Carbonsink South Pole dans un projet de compensation carbone